La Maison des Enfants
Apprendre en Solidarité à Buzet, BE
Livre d’Or

(Septembre 2013) Charlotte nous est venue de Genève. Elle a repris des études d’institutrice primaire après une autre vie professionnelle. Elle désirait passer un peu de temps au sein de la Maison des Enfants pour mieux comprendre la pédagogie qui y est développée.

Bonjour,

 

Une visite de trois jours, ce n’est rien lorsqu’il y a plus de 60
enfants, 8 adultes (certains présents que quelques heures), trois étages
et à peu près milles idées (difficile d’estimer le nombre quand il y en
a autant) à observer! J’ai donc fait le plein d’images, de phrases
capturées au gré de conversations, de bruits. J’ai confronté des idées
reçues que je colporte à ce foisonnement de vie. J’ai pressé petits et
grands de mes questions.

 

Sur le chemin de retour, je me suis dit que la meilleure manière de
résumer ce que ces trois jours m’ont apporté c’est par le mot
conviction: la conviction qu’une autre école est possible, puisque dans
certains lieux, elle existe déjà!
Charlotte

 

 

 

 

(Septembre 2013) Un mot de Thibaut Gimenez qui nous vient de France. Il travaille actuellement en Guyane Française et a voulu nous visiter pour mieux comprendre ce que nous faisons.

Je suis arrivé à Buzet malade de l’école actuelle. Celle à l’image d’un société en crise, qui oublie de mettre au centre de ses préoccupations le bien-être de tous.
Quelques jours ici ont suffi à raviver la flamme: autre chose est envisageable pour les générations futures.
A Buzet, je n’ai pas lu sur le visage des enfants l’angoisse des lendemains que nous, adultes, leur infligeons. J’ai vu au contraire chacun se réapproprier le temps qu’on lui confisque d’ordinaire, ce temps nécessaire pour « aimer, comprendre, agir » comme il est rappelé sur les murs de la maison.
Oui, la maison des enfants aiment les enfants, faut-il insister. Et c’est parce qu’elle comprend les malheurs de notre société qu’elle se protège de la compétition, de la rentabilité, de la course au succès. Elle fait sienne cette attitude profondément humaine: « j’apprends seul avec les autres ». Elle cherche en outre à faire construire plutôt qu’à faire avaler.
Je repars de Buzet avec l’envie retrouvée d’agir pour une société juste.
Je remercie mes irréductibles ami(e)s Laure-Hélène, Virginie et Jean-François de continuer à insuffler l’Esprit de Buzet.
Amitiés.

Marie-Pierre, le 12/10/2011
Conseillère pédagogique

Passer une matinée à la Maison des Enfants, quand on est enseignant, c’est… avoir terriblement envie d’y rester!
Suite à ma demande, j’avais rendez-vous ce matin à la Maison des Enfants. Mon impatience était grande, mais aussi, j’avais une petite crainte que mon « cadeau pédagogique » ne soit pas apprécié.
Très vite, je me suis sentie bien dans cette école en forme de maison. Le climat y est chaleureux, accueillant et bienveillant. Avant le début des cours, les enfants jouent, lisent, bavardent, finissent un travail, posent des questions aux professeurs, font des photocopies … Toutes  les portes sont ouvertes et chacun trouve une place qui lui convient. Puis vient l’heure du début des cours… sans tambours ni trompettes! En un clin d’œil, tout s’organise. Les enfants se rendent spontanément dans leur local de classe et se disposent par petits groupes autour des tables.
La classe peut commencer!
Jean-François note au tableau le programme de la matinée, tout en ajoutant quelques commentaires qui ne manquent pas de donner le goût, de créer le désir et l’impatience d’y être.
L’annonce de l’activité « Ecrivez mieux que moi » provoque des réjouissances. Les enfants sont dans les starting block, près à s’engager. Que ce soit la séance de « Calculs faussement difficiles », ou la poésie « L’amour » lue par son auteur, ou l’expérience « Lequel absorbe le plus? », ou l’activité « Classement »… j’ai vu des enfants intéressés, des enfants un peu distraits, des enfants chercheurs, des enfants qui demandent de l’aide, des enfants qui aident, des enfants qui rouspètent et se chamaillent, des enfants fiers, des enfants hésitants, des enfants autonomes, des enfants concernés, des enfants respectueux, des enfants responsables… Aucun n’était un seul de ceux-là, mais chacun plusieurs de ceux-là. Tous semblaient heureux dans le groupe, tous étaient en action et motivés. Et je vous certifie que tous ont appris ce matin!
Quant au cadeau pédagogique ? Un saucisson (emballé sous vide), un pot de confiture de prunes, une soupe lyophilisée, une bouteille de lait, une bouteille de jus de pommes, une boîte de conserve d’aliments pour chat, des noix… et la magie recommence : questions, hypothèses, liens, informations, écoute, réflexion, argumentation…. C’était formidable !
Merci pour votre accueil et bravo pour votre école.
Marie-Pierre, le 12/10/2011
Conseillère pédagogique

Marie-Pierre Gillet
Place Félix Gonda, 1 A
4550 Saint-Séverin
Tél./Fax : 04 371 45 14
GSM : 0485 179 663
mpgillet@infonie.be


 Nom *
 Email *
 site ouaib
 Texte *
* Obligatoire

Mesures Antispam
Veillez svp taper la combinaison de chiffres et de lettres telle que vous la lisez, dans la boite de saisie avant de poster dans le Livre d'Or.
1 + 9=

(2)
(2) Vigneron Muriel
Tue, 9 February 2010 12:27:34 +0000

Bonjour à tous,
Bonjour les enfants,

Je suis la maman de Liam.
Je conte et chante.
Je vous invite à écouter l'histoire du père Léon .
Il y a un player en haut de page à gauche (lien site), en un clic sur le titre du père Léon vous pourrez écouter la composition.
J'invite également ceux qui le désire à réaliser un dessin en rapport avec l'histoire...ça pourrait me servir pour la pochette du CD ou encore pour le montage d'une vidéo qui accompagnerait l'histoire.
Et puis encore, je serais ravie de venir vous la raconter un jour à l'école.

Bravo à tous pour le projet de ce site.

Muriel Vigneron
maman de Liam.


(1) Isabelle Gengler
Thu, 4 February 2010 10:46:09 +0000

Bravo pour tous vos articles!
C'est très intéressant de suivre toutes vos activités au quotidien. Continuez comme ça.

Isabelle,
la maman de Noé

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !!