La Maison des Enfants
Apprendre en Solidarité à Buzet, BE
Petite causerie pédagogique n°36
Categories: Actualités

Petite causerie pédagogique n°36

Aujourd’hui, que veulent dire « confiance » et « réciprocité » ?

Nous sommes le premier juillet. Hier, le 30 juin, les enfants quittaient la Maison des Enfants dans une ambiance toute particulière. La nuit précédente, des grands de maternelle aux aînés de primaire, tout le monde « dormait à l’école ». Quel moment étonnant ! En effet, c’était un peu le monde à l’envers.

Des enseignants qui devraient en avoir fini, mais qui se réjouissent de l’événement. Pour les enfants, bien sûr, mais aussi pour eux-mêmes. Des enseignants qui se réjouissent d’être témoins d’épisodes qui pourraient être caractérisés de « deux fois rien » . Pourtant, chacun d’eux est propice à sourire. L’occasion aussi d’évoquer tous les événements de l’année, l’évolution de chacun, l’avenir espéré, les projets, les possibles. Et de rire aussi. Rire du lit de camp à l’envers et de l’enfant qui dort (presque) à l’endroit. Rire de la tête des mamans qui vont découvrir l’état des chaussettes très sales et des brosses à dents très propres. Rire des recommandations d’usage, qui n’ont d’usage que ce qui passe la porte de l’école…vers la sortie. Rire, pas sur le moment bien sûr, de sept gamins qui, au milieu de la nuit, replient leur couchage en demandant si le déjeuner est prêt. Rire des solutions improbables proposées à la résolution de problèmes majeurs…

Mais encore…

Des enfants qui devraient en avoir fini tout autant, mais qui font la fête avec ces « deux fois rien » provoquant le sourire des adultes : une saucisse dans un pain, un matelas partagé, des déplacements nocturnes quelque peu « hors la loi ».

Des mouflets qui font la vaisselle en témoignant de cette sorte : «  Moi, c’est le plus beau moment de l’année. J’avais hâte d’être à la nuit à l’école. »

En somme, un joyeux tohu-bohu, une saine anarchie, une réjouissante indiscipline qui en dit long sur la capacité de ces gamins à vivre en société. En cela, cette nuit révèle ce que nous avons voulu transmettre : vivre ensemble, ne pas être toujours d’accord, partager, ne pas accepter l’inacceptable, oser des choses difficiles, faire des farces, passer du temps qui a l’air perdu, en résumé, Être.

Mais aussi…

Des parents qui acceptent que tout ne se passe pas dans les règles habituellement énoncées.

Des parents qui ont l’air de sourire aussi à l’avance de ce qui va se passer.

Des parents qui se réjouissent de voir leurs enfants heureux de passer une nuit avec « deux fois rien » pour construire du bonheur.

Voilà peut-être ce que signifient « confiance » et « réciprocité » le temps d’une nuit…à l’école !

A méditer et à partager avec qui vous voulez !

JF Manil

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le !!

4 Comments to “Petite causerie pédagogique n°36”

  1. Elodie maman de lio et lilian dit :

    Magnifique texte. Merci à tous pour cette belle année. Bonnes vacances

  2. Mélanie dit :

    Très bel article! Je suis certaine qu’à mon époque, nous aurions aussi adoré dormir dans le grand grenier en partageant nos couchettes, se « laver » au tuyau et faire les 400 coups. Chaque année mes enfants en sortent grandit grâce à une école où règne la confiance et la réciprocité…

  3. Julie Petit-Barreau dit :

    Et merci de partager tout cela avec eux et nous!

  4. Marie Coumans dit :

    Je me plais à relire ce dernier article qui m’émeut à chaque lecture. Merci pour ce bel esprit dont bénéficient nos enfants.la vie est agréable à la MDE, pr eux, comme pour nous!
    merci pour votre investissement à tous! Marie

Leave a Reply